Les haïkus

Le haïku est un poème japonais qui a pour thème la nature et le temps qui passe. En quelques touches, les saisons sont évoquées. Vous les retrouverez au fil des semaines sur la page d’accueil de ce site et sur place, aux jardins (tableau d'affichage).

Laissez-vous porter...

Pour d'autres lectures, rendez-vous sur la page "Le jardin en littérature".

Cheminant par la vaste lande

Les hauts nuages

Pèsent sur moi.

Yosa Buson

Monstre

Il montre son cul rond

Le potiron.

Natsume Sôseki


Après le tonnerre

Les nuages de la nuit

Ont le teint frais.

Hara Sekitei

Du violet des nuages
Au mauve de l'iris
Ma pensée va sans cesse.
Chiyo-ni


Partie de campagne ̶

L'herbe collée à mes coudes

Respire le soleil.

Ôsuga Otsuji

Je m'assoupis

Un nuage de canicule

Sur les genoux

Kobayashi Issa


Rien qui m'appartienne ̶

Sinon la paix du cœur

Et la fraîcheur de l'air.

Kobayashi Issa

Particule

Dans le soleil d'hiver

Je voudrais partir

Sôma Senshi


Aux admirateurs de lune

Les nuages parfois

Offrent une pause.

Matsuo Bashô

Vivants

Tout simplement ̶

Moi et le coquelicot !

Kobayashi Issa


Rien d'autre aujourd'hui

Que d'aller dans le printemps

Rien de plus.

Yosa Buson

Du cœur de la pivoine

L’abeille sort -

Avec quel regret !

Matsuo Bashô


Pluie de printemps

A la surface de l’eau

Des sillons de soie.

Yotsuya Ryu

Premier printemps –

La pluie perle

Sur les branches encore nues

Takahama Kyoshi


Matin de printemps

Mon ombre aussi

Déborde de vie !

Kobayashi Issa

Le froid le froid

L'eau bleuit

Le ciel se rétrécit

Natsume Sôseki


Au fond de la brume

Le bruit de l'eau ̶

Je pars à sa rencontre.

Hôsai

J’épluche une poire

Du tranchant de la lame

Le goutte à goutte sucré.

Masaoka Shiki


Sous l’averse

Il a la goutte au nez

L’épouvantail

Kobayashi Issa

Sur les pierres

Sur la poussière

Pluie d'automne

Kyoshi Takahama


Sans souci

Sur mon oreiller d'herbes

Je me suis absenté

Ryôkan

Sur la pointe d'une herbe

Devant l'infini du ciel

Une fourmi

Hôsai